Portraits de Crougnions méritants dans leurs sanitaires (I) : Jean-Philippe Surcouf


jean-philippe

Jean-Philippe au turbin (septembre 1992)

 
Parcours : Over-the-top via la Chine (Hangzhou épatante Chine)
Formation : en forme d’espadrille
Diplômes : il maîtrise les quadrilles
Formations diplômantes : 1997-2003 : fournisseur Velin agréé (1999)
Outils de travail : il est un peu à poil
Méthodologie : des promesses non tenues sur les plateaux haut-crougnitauds
Ses astuces : « une demi-molle par jour, ou du boulgour » (Guy Mollet)
Son traitement : deux gélules par jour avant chaque repas
Les dépendances de sa  maison : des sociétés portugaises offshore de BTP
Ce qu’il apporte à la communauté crougnionne : la réunion unique entre glamour et papier Velin
 
 
Interview exclusive de Jean-Philippe Surcouf qui vient tout juste de sortir du bain
 
STAFF Culture de Crougnières :  Bonjour Jean-Phi. Je suis Patrick. Je vous remercie de me laisser accéder à vos sanitaires et à tant de glamour tout à la fois.
Jean-Philippe Surcouf : Bonjour Patrick, mettez-vous à l’aise, posez cette vilaine moumoute sur votre droite. Souhaitez-vous du thé aux noix ?
 
STAFF Culture de Crougnières :  Avec concupiscence. On commence tout de suite avec une question « Sanitaires ». C’est un endroit particulier pour vous ?
Jean-Philippe Surcouf : Ecoutez « Patrick », c’est une question très personnelle. Nous étions convenus de ne pas aborder ce sujet. Laissez le STAFF Justice faire son travail.
 
STAFF Culture de Crougnières :  Je suis un douchebag, alors que vous, on vous surnomme « Angel ». Mi-figue mi-raisin ?
Jean-Philippe Surcouf : J’ai arrêté le moût de raison en 2004, à la suite d’une Opération « Seyès 23×76 cm ». Des souvenirs pour toute une vie.
 
 STAFF Culture de Crougnières :  Quels sont vos mets ?
Jean-Philippe Surcouf : Nous avions exclu mon régime alimentaire des thématiques potentielles. Je refuse le partenariat avec vos officines et je n’ai JAMAIS consommé de saccharose en public.
 
STAFF Culture de Crougnières : De but-en-blanc, 200 euros ça vous paraît cher pour une assurance habitation ?
Jean-Philippe Surcouf Comme l’indique ma biographie que vous avez lue à haute voix à la cantonade, je rencontre des difficultés en tant que personne tierce des propriétaires (menus travaux, transactions de voisins). Je bénéficie d’une garantie subséquente à hauteur de cinq Jean-Louis David à compter sur ses doigts.
 
STAFF Culture de Crougnières :  Mais Crougnières vous en avez rien à carrer au fond ?
Jean-Philippe Surcouf : Dans le cadre de mes mandats transeuropéens j’ai appris à manier la langue de bois. Avant de vous répondre, je vais donc d’abord vous embrouiller. Quant à mon surnom « Angel », il vient d’un vieux chef indien. Cela signifie « sanitaires » en Cherokee. Vous pouvez vérifier, c’est dans le JO.
 
STAFF Culture de Crougnières :  Revenons sur la Crouste.
Jean-Philippe Surcouf C’est son péché mignon, depuis que […]
 
STAFF Culture de Crougnières :  Je vous arrête tout de suite, je dois aller au bistro romain.
Jean-Philippe Surcouf : Mes hommages à la Gloumieux.
 
jean-philippe

Séquence émotion au moment de quitter les sanitaires.

Signé le STAFF Culture chaperonné par le STAFF Trésorerie (qui a procédé aux amputations salvatrices et à la cautérisation)